Monter une histoire comme Sublica, c’était pas une sinécure…

Quand on s’est lancé dans le baltringue on nous a dit : « comme on t’connaît pas, le SUBLICA, laisse nous te dire que tu t’prépares des nuits blanches, des migraines et des nervous breakdown ! ».

Il est déjà loin le temps où les fondus travaillaient le conseil à la dynamite.

De nos jours, il y a de moins en moins de chasseurs pour le recrutement à pied. L’esprit fantassin n’existe plus.

Au début, on était d’avis d’aborder le marché molo, des fois qu’on soit attendus. Mais comme à la retraite de Russie, c’est les mecs qui étaient à la traîne qui ont été repassés. On l’a fait fissa.

Côté pépettes, on a laissé de quoi faire pour la petite boîte.

Avec SUBLICA, on va remplir la marmite sans gaspillage, élever nos poulets dans les règles du business, grisbi tenant. Ce s’ra pas la ferme tranquille en pleine campagne, même si on apprécie le repos à l’anglaise.

Ben ouais quoi, c’est pas seulement fait avec d’la pomme, le Conseil en recrutement, chez Sublica. Y’a autre chose… et ce n’est pas seulement de la betterave en plus. De la niaque, des envies, l’ambition de faire du lourd : le conseil genre ventilation d’analyses et dispersion de talents.

Y’a pas à dire, dans le recrutement, la psychologie y en a qu’une : défourailler le premier et s’assurer le meilleur ragoût possible.

Le recrutement de savoir-être, ça nous connaît. On a usé nos falzars sur les métiers les plus à même de nous ressembler : commercial, marketing et digital ; c’est chouette pour y prendre du carbure et du plaisir.

Mais question de faire du beau boulot, hein, on est là que pour les vrais clients, ceux qui s’engagent ! Parce que le prix s’oublie, la qualité reste quand y a une vraie co-écriture.

Et on sait y faire nous autres. Pour nous  y a pas de petits clients ou de petits projets, y  a que de petites visions.

Alors on se serre les clients volontaires, ceux qu’ont des choses à dire et à faire et on leur explique :

  • « Tu sais combien ça coûte un recrutement en interne ? »
  • « 36 fois la mise… »
  • « Et sur le plan des emmerdements ? »
  • « 36 fois la mise. »

Ceux qui  bossent avec les professionnels comme nous, ils n’ont jamais été déçus.

Et ce qui nous résume avant tout c’est que chez Sublica, on a le sens de l’autre …et on fait gagner du temps et de l’argent.

cookie